Pourquoi arrêter l'avion ne devrait plus être un débat

image
image
image

Source : https://twitter.com/max92laf/status/1283423159434215424?s=20 Max est pilote professionnel. Max aime le whataboutisme.

image

Source : B&L Evolution

image

Source : Diana Ivanova

image

source : https://cdn.paris.fr/paris/2020/02/06/dc2edb10d13ae050815850f721f5a837.pdf

image
image
image
image

Source : manuel scolaire CM1-CM2, programme 2020-2021. La page d’après est sûrement pour savoir comment aller à la boulangerie avec son SUV.

image
image

Source : https://www.youtube.com/watch?v=Z4aDlXZz_As&

image

Source : https://www.youtube.com/watch?v=Z4aDlXZz_As&

image

Les Gorges du Verdon

image
image

Bonjour Thomas et merci ! Quelle découverte, ce blog est une mine d’information !

Qui plus est, sur des sujets qui me passionnent tous et spécifiquement l’aérien car j’y bosse depuis 2 ans, et quand je vois ton dernier article « Pourquoi j’ai quitté mon travail » je comprends le paradoxe éprouvé entre valeurs personnelles et carrière professionnelle.

D’ailleurs toi qui était dans la finance, tu dois connaître Jérémy Désir, ex-employé HSBC, qui je pense à eu le même cheminement que toi sur la folie de la croissance et du profit à tout prix gui gangrène nos sociétés.

Sans m’épancher sur le problème qui est la base selon moi un problème de gourmandise sans limite intrinsèque à l’humanité (car oui si chacun se contenter de juste ce dont il a besoin tout en respectant l’autre, nature comprise, tout irait mieux), je veux surtout répondre à ce que j’ai compris de ton article au -dessus.

Pour commencer je suis d’accord avec toi sur le postulat de base, oui l’aérien est polluant et doit être sujet aux mêmes efforts que les secteurs encore plus polluants., c’est une évidence et ça vaut pour pas mal de chose dans notre vie, ce n’est pas parce le voisin ne fait pas d’effort qu’on doit se reposer sur nos lauriers, soyons moteur et non suiveurs car cela n’engendre que l’inertie.

Ensuite, je suis comme toi défenseur de l’écologie (Eh oui, on peut bosser dans l’aérien et être écologiste) et de pleins d’autres causes qui me sont chère au vu des nombreuses injustice environnementales et sociétales autour du globe, néanmoins je vais me faire le parangon de l’aérien en faisant quelques remarques qui pourront je l’espère nourrir le débat.

Tout d’abord 1ère remarque concernant l’aviation commerciale, c’est un secteur très jeune, certains parmi nous était née avant ces début qui date de l’après seconde guerre mondiale contrairement à d’autre modes de transport commerciaux, bien plus anciens et tout aussi polluant aujourd’hui. Malgré sa relative jeunesse l’aérien progresse très rapidement sur le plan technologique et comme une de tes sources le mentionne, permet des réductions de 15 à 20 % de consommation de carburant d’une génération à l’autre (A320neo, B737max etc.).

Il n’y a pas que ça bien sûr, l’électrique arrive petit à petit dans l’aérien et pas seulement avec les petits modules permettant d’effectuer les vols courts courriers (Cessna Grand Caravan électrique) mais aussi avec ce que beaucoup de gens oublie des GSE tout électriques ! (Ground support Equipment, tous les véhicules servant aux opérations avions/bagages sur la piste). Il y a aussi la volonté que le train roulant de l’avion fonctionne lui aussi à l’électricité au lieu d’utiliser le carburant de l’avion… des petits détails mais comme tu le disais si bien dans ton introduction 1% c’est déjà énorme !

2eme remarque, tu compares évidemment l’avion aux autres modes de transport, ça permet de le placer sur une échelle et d’en tirer certains enseignements, seulement il y a énormément de données à prendre en compte dans une telle comparaison (Infrastructure, durée de vie, recyclage, Co2 par utilisateurs, provenance de l’Energie). Par exemple le train fonctionne à l’électricité et est très peu polluant mais il faut prendre en compte l’impact des milliers de kilomètres de ligne ferroviaire sur la biodiversité et la provenance son énergie électrique nucléaire en France et Charbon en Allemagne… et ça vaut pour le train, l’avion, le bateau et tous autres transports. Une chose est sure, la téléportation quantique en est à ces balbutiements, et l’avion reste le moyen le plus rapide (et le plus sûr) d’aller d’un point à un autre. Faut-il pour autant en abuser ? non j’y reviendrais plus tard.

Ma 3ème remarque consistera à casser ce cliché « l’avion c’est pour les riches ». Le paradoxe de Jevons que tu décris concernant l’aviation a aussi l’effet positif socialement de le rendre accessible au plus grand nombre. Aujourd’hui beaucoup plus de monde ont accès à l’avion et crois-moi le voyage à bien des vertus, moi qui ai travaillé avec des associations s’occupant des jeunes de quartiers défavorisés, les quelques voyagent effectués à travers l’Europe avec eux leurs ont permis de grandir et de s’ouvrir au monde qui nous entoure. Je ne crois pas à la taxation à outrance pour limiter un effet comme celui-ci, car cela permettra juste au plus riche de continuer à prendre à l’avion au détriment des moins aisés.

Pour conclure, quelles solutions se présentent ? La croissance infinie n’existe pas. Nous arriverons je l’espère un jour à consommer tellement mieux qu’on pourra stabiliser la croissance tout en consommant autant ou moins de ressources que la nature nous en donne.

L’idée des quotas est une piste intéressante ! J’avais promis d’y revenir, abuser de l’avion n’est pas normal et cela permettrai en effet d’y remédier.

Interdire l’avion pour les trajets courts ? Cela a déjà commencé dans de nombreux pays, dont la France, car c’est faux de dire qu’Air France a été sauvé par l’état Français sans contrepartie. Air France s’est engagé à réduire de 50% ses émissions de CO2 sur le réseau domestique d’ici à 2024, avec notamment la fermeture des liaisons au départ d’Orly pour lesquelles une alternative ferroviaire est disponible en moins de 2h30. Ce qui va créer un précédent et aucune compagnie ne pourra reprendre ces lignes courtes vers Orly à la place d’AF bien évidemment.

Comme dans beaucoup de problématique un juste milieu est possible et dans ce sens, ta conclusion est parfaite, moins se déplacer pour mieux se déplacer. D’ailleurs, du « moins » pour du « mieux » que ce soit pour s’habiller, manger, se loger et tous les sujets de la vie me semble le mot d’ordre que ce siècle d’industrialisation et de consommation à tout va semblent nous avoir fait oublier.

« Tout est poison, Tout est une question de dosage », j’aime beaucoup cette expression dans un monde ou veut nous faire croire que tout est soit blanc soit noir alors qu’il est tout en nuance. Il faut nous améliorer, échanger, partager, comprendre et tu y participes grandement avec ton blog, merci pour cela !

Ps : désolé pour la longueur du commentaire, la passion ne voit pas le temps passer !