Engie va générer du carburant de synthèse à partir du CO2 d'ArcelorMittal à Dunkerque | Les Echos

image

Le chantier de la future usine devrait mobiliser quelque 400 personnes. (Leyla Vidal/BELPRESS/MAXPPP)

Demain, vous volerez peut-être dans un avion alimenté par du kérosène issu du gaz carbonique d' ArcelorMittal Dunkerque . C'est en effet l'une des productions qui sera réalisée par l'usine Reuze, portée par un consortium piloté par Engie et associant l'américain Infinium, spécialiste en technologies de synthèse pour les carburants, mais ouvert à d'autres partenaires à l'avenir.

Le projet, rendu public ce lundi, est très ambitieux. Il mobilisera au moins 500 millions d'euros sur une installation prévue dès le départ au stade industriel. Cette unité recyclera 300.000 tonnes de CO2 de son voisin ArcelorMittal : combinées avec de l'hydrogène produit par un électrolyseur de grande puissance (400 MW), les molécules vont se transformer en 100.000 tonnes de carburants de synthèse , e-kérosène, e-diesel ou naphte.